Quelles sont les procédures à suivre pour conduire un véhicule sanitaire léger ?

Conduire un véhicule n'est pas donné à tout le monde, surtout s'il s'agit d'un véhicule sanitaire léger permettant de transporter un malade dans un centre de santé. Cela nécessite beaucoup d'effort et de compétence. Voici dans cet article quelques démarches à respecter pour pouvoir conduire un tel véhicule. Lisez-le.

Se former dans une école de conduite VSL 

Il existe de multiples établissements compétents pour assurer une formation de bonne conduite des véhicules sanitaires légers. Ce site web www.ecolesetformations.fr peut vous aider. Il s'agit entre autres des structures telles que la Croix Rouge française, les Instituts spécialisés, les CHU ainsi que les centres de formation du Groupe AFTRAL.

En effet, cet apprentissage de chauffeur de véhicule sanitaire léger permet d'être un assistant ou l'adjoint de l'ambulancier tout en assurant la conduite du véhicule. Cette formation à une durée de deux jours et demi durant une période de deux semaines dont 10 jours de 7 heures. Elle se déroule en cinq modules dont l'apprentissage des gestes d'urgence, les valeurs de la profession, des règles d'hygiène et la prévention de la transmission des infections et la réglementation du métier.

 Il est possible de faire cette formation si vous ne disposez pas des ressources financières grâce à certaines sources de financement. Vous pouvez vous renseigner à cet effet auprès de votre région ou du pôle emploi. À la fin de votre apprentissage, une attestation de formation aux gestes et soins d’urgence du niveau 2 et une autre d’auxiliaire ambulancier sont délivrées aux candidats.

Avoir certaines pièces avant de suivre la formation

Certains documents ou réquisits doivent être à la charge de celui qui veut devenir chauffeur d'un VSL. Il doit avoir un permis B datant d’au moins trois ans ainsi qu'une certification de vaccination telle que les vaccins de tétanos, de poliomyélites, d'Hépatites B et de diphtérie.

Le candidat doit également avoir une attestation de formation aux gestes de premier secours et une attestation préfectorale à la conduite d’ambulance qui s'obtient suite à l'examen médical.

Il est primordial de suivre une formation de qualité pour devenir conducteur de VSL car la conduite des personnes malades demande beaucoup d'amabilité, de finesse et de bienveillance.